Stratégies à base d'options et d'actions

Evaluation database

Menu principal.

Enjeu stratégique: conquérir des parts de marché et occuper l'espace respiratoire sur le segment le plus concurrentiel: la clientèle loisir occasionnelle 25/59 ans Présentation Positionnement: une offre tarifaire simple, attractive et la stratégie de fidélisation les clients par le service autour de 4 valeurs. La mise en œuvre d’un plan d’action constitue le moyen pour votre organisation de construire son avenir et de passer du rêve à la réalité. Le processus de planification stratégique permet aux personnes concernées de s’engager dans l’action concrète.

Actionco.fr Le site du management et du développement commercial

The items to measure organizational performance come from a previous study. The internai reliability of the scales varies from. The data were derived from questionnaires completed by Canadian firms that have implemented a performance management System. To sum up, the results show that the more the strategic elements are integrated into the performance management System, the greater the increase in competitiveness, competitive position and the survival of the organization. Moreover, the results show that the increase in the coherence of HRM Systems with the performance management system is linked to an increase in the organization's competitive position.

The results are discussed in the light of current research and the limitations of the research are presented. Este estudio analiza tambien, si la coherencia de los sistemas de gestion de recursos humanos con la gestion del rendimiento, esta vinculada a un rendimiento organizacional superior. Les resultados muestran que cuanto mas integrados estàn los elementos de estrategia en el sistema de gestion del rendimiento, mas aumentan la competitividad, la ubicacion concurrencial y la perennidad de la organizacion.

Towards a new time orientation? Initier une coopération logistique et mercatique. Les stratégies de qualification des firmes agroalimentaires et la désintensification. How to integrate the specificities of some food departments into a retail store organization?: Lessons and limits of the Aokian theory of the firm. Discover more publications, questions and projects in Organizations. City Logistics and e-Grocery Logistics. La dynamique des canaux de distribution: The dynamics of distribution channel.

Theoretical approaches and strategic changeovers. Les évolutions du marketing. La dégradation du service logistique comme source d'avantage concurrentiel: Les méthodes statistiques classiques de l'économétrie ne sont applicables qu'à des séries stationnaires.

La satisfaction au test de stationnarité des variables constitue la condition sine qua none pour l'application de la méthode des moindres carrés ordinaires et travailler avec des variables non stationnaires conduit à des régressions fallacieuses ou artificielles spurious regression et des interprétations non cohérentes JOHNSTON et DINARDO, Notre première étape est donc de tester la stationnarité de nos variables à travers le test conventionnel d'Augmented Dickey - Fuller ADF dont les valeurs ont été comparées aux valeurs critiques tabulées par MacKinnon.

L'idée est de tester l'hypothèse nulle d'existence d'une racine unitaire dans les séries contre l'hypothèse alternative d'absence d'une racine unitaire et donc de stationnarité des données. Le rejet de l'hypothèse alternative conduit à vérifier si les variables non stationnaires sont intégrées.

Il permettra d'identifier l'existence d'une relation de long terme entre deux ou plusieurs variables du modèle. Ainsi, l'estimation de la relation de long terme de ces taux sera faite par la méthode des moindres carrés ordinaires sur base du logiciel Econometric Views Eviews 3.

L'intérêt de ce chapitre est de présenter les résultats des tests et d'interpréter les résultats par l'approche économétrique d'une part et de formuler les recommandations de politiques économiques qui en découlent d'autre part. Nous exposons les résultats dans cette section auxquels nous avons aboutis après application de différents tests sur les modèles empiriques de la politique des reformes monétaires en RDC. Il s'agit donc de s'assurer que tout choc tendant à éloigner ces variables déclenchera des mécanismes qui les ramèneront tendanciellement vers leurs valeurs moyennes.

Il en est de même de celles de l'équation de la croissance. Elles suivent un processus stochastique évoluant avec le temps et ne deviennent stationnaires qu'en les différenciant une fois.

La présence d'une racine unitaire pour ces séries du modèle justifie le recours au test de cointégration. Ainsi, nous avons basé la sélection du meilleur retard sur le test du ratio de vraisemblance du modèle réduit intégré dans Eviews partant de 1 à 4 retards.

De ce fait, les variables non stationnaires sont cointegrées, ce qui autorise l'utilisation d'un modèle à correction d'erreur. Des résultats similaires ont été trouvés dans le modèle de croissance comme l'indique le tableau ci-après:. Les résultats de ces deux modèles nous conduisent à l'estimation d'un modèle vectoriel à correction d'erreur qui nous donnera la dynamique de CT du poids de la politique de reforme monétaire en RDC.

Ces auteurs montrent qu'en présence des chroniques cointegrées, les estimateurs de moindres carrés sont alors consistants et convergent rapidement vers la vraie valeur des paramètres. La première étape consiste à estimer la relation à Long Terme sans tenir compte de la dynamique de Court Terme. La deuxième étape consiste à récupérer les résidus de la relation de Long Terme pour estimer le modèle à correction d'erreur qui donne la dynamique de Court Terme.

Nous allons présenter par la suite les résultats de chacune de nos variables dépendantes ou endogènes, la politique monétaire sur l'inflation et la politique monétaire de la croissance économique. Notre modèle de départ est:. Partant des tests effectués, nous présentons les résultats de nos tests comme suit:. Pour éviter le risque de multicollinéarité, l'une d'elles à l'occurrence IPS a été enlevée du modèle.

Après application de ces tests et correction des problèmes économétriques rencontrés, les résultats définitifs de notre modèle à Long Terme de l'équation d'inflation se présentent comme suit:. En adoptant la même démarche que celle effectuée dans le précèdent, les tests donnent les résultats suivants:. Ainsi, après l'application de tous les tests nécessaires, notre modèle à Long Terme de la politique monétaire sur la croissance économique se présente comme suit:.

Dans cette sous section, nous présentons le modèle à CT de la politique de reforme monétaire en RDC dans un modèle dont la variable dépendante réagit d'une part aux variations de ses déterminants et d'autre part à l'écart par rapport à son équilibre de Long Terme.

Les modèles à correction d'erreur ont les formes suivantes:. En effet, presque tous les tests effectués, se sont relevés concluants:. Les résultats finals des modèles à court se présentent alors comme suit:. Dans cette deuxième section, nous interpréterons d'abord les résultats des modèles à tong terme avant d'analyser ceux obtenus par les modèles à correction d'erreur.

Ainsi, les parts des variances expliquées pour le premier modèle sont satisfaisantes contrairement au deuxième modèle. En effet, bien que cette augmentation se montre théoriquement exceptionnelle, elle reste tout de même en conformité avec la situation empirique de l'économie congolaise dont la forte dollarisation limite l'efficacité des instruments dont la banque centrale dispose pour stabiliser le prix. En effet les agents économiques ont un arbitrage entre la monnaie nationale et le dollar qui se veut plus liquide que la première et à ce titre l'augmentation du taux de marché monétaire national peux, au lieu de diminuer l'inflation, augmentait le volume de transaction en devise et ainsi agir à contre sens.

Le manque de confiance en monnaie nationale pousse les opérateurs à dépenser plus qu'ils ont suffisamment des liquides à la suite d'une baisse du taux d'intérêt. L'exception s'est avérée au Nigeria et au Bénin, où une augmentation du taux de marché monétaire engendre une hausse du taux d'inflation dans ces derniers.

En outre, le système bancaire a été marqué par une crise de liquidité aigue, laquelle a accentué la désintermédiation pour la bonne application de la politique monétaire en RDC, c'est ainsi que le niveau élevé du taux d'inflation au début des années 92 s'explique par un accroissement de liquidité et par des anticipations liées à l'annonce de la mise en circulation des coupures à valeur fiscale élevée.

Dans les pays de l'U. A, la prise en compte de la dévaluation du Franc CFA, les répercutions de la crise politique malienne de , l'atonie de l'offre au Togo en sur fond de crise politique, la grave crise de trésorerie du Niger en qui s'est traduite par des arriérés de salaires et une contraction forte de la demande ont justifié l'introduction d'une variable muette dans le modèle d'inflation et sa répercussion sur la hausse des niveaux des prix dans certains pays de l'union.

L'indice du produit intérieur brut réel. L'élasticité du PIBR par rapport à l'inflation est de En RDC, nous constatons que l'augmentation du produit intérieur brut réel gonfle doublement la demande de monnaie successivement pour le motif de transaction et pour le motif de précaution entraînant à ce titre une diminution presque de même ordre du niveau de l'inflation pour une offre de monnaie donnée.

Une variation de la quantité de monnaie en circulation représente donc, en fin de compte une modification de l'unité de compte qui laisse toutes les autres variables modifiées. L'indice de prix à l'importation. En première vue, L'indice de prix à l'importation n'influence pas significativement l'inflation en RDC.

Conformément aux résultats de nos estimations, en RDC l'inflation n'a pas été un phénomène à géométrie variable importé de l'extérieur: Toutefois, il nous semble absurde que ces résultats nous éloignent de la réalité que présente la balance commerciale toujours déficitaire et qui induit inévitablement la présence d'une inflation importée en RDC.

En notre sens, ces chiffrent perdent de vue la réalité étant donné que ces importations échappent complètement aux manoeuvres des autorités monétaires dont les instruments manoeuvrent la monnaie nationale est loin les devises extérieurs sur base desquelles la valeur des importations est en général indexée.

C'est ainsi que, d'autres travaux empiriques ont abouti à des résultats, indiquant l'impact significatif de l'inflation importée. Signalons en effet, que le taux de marché monétaire étant un taux avec lequel la banque centrale agit avec des capitaux sur le marché, constatons qu'en RDC, toute diminution du taux monétaire entraînait un taux de la croissance économique.

Signalons que, l'estimation de l'équation de croissance dans l'UEMOA, révèle l'existence d'un impact significatif du taux d'intérêt du marché monétaire où chaque fois que le taux du marché monétaire diminuait, entraînant la croissance économique dans tous les pays de l'UEMOA mais relativement faible à long terme de Le taux d'inflation est significativement influent sur la croissance économique en RDC, il en est apparu avec un signe négatif. C'est ainsi que, toutes les fois qu'il y a eu une augmentation du taux d'inflation d'un pourcent entraînant des conséquences négatives sur la relance économique de 0.

Ceci corrobore la théorie empirique sus indiquée qui stipule que dans une économie où la hausse du taux d'inflation, entraîne une croissance économique comme nous le constatons en RDC. En effet, cette politique du système européen de la banque centrale qui considère qu'en offrant un environnement monétaire stable c'est-à-dire la stabilité de l'inflation en contrôlant l'évolution du taux d'intérêt du marché monétaire que la banque centrale contribue à favoriser la croissance, le plein emploi et dans le même temps, elle estime qu'il ne lui appartient pas, par des mesures monétaires discrétionnaires d'agir en faveur du plein emploi et la croissance économique.

Néanmoins, dans un contexte d'expansion économique, la hausse de la demande de liquidité engendre une hausse de l'inflation et au contraire, dans les périodes de récession économique, la faiblesse de la demande exerce un effet déflationniste. Ce canal de transmission de la politique monétaire explique l'antériorité de la réponse de la croissance sur celle de l'inflation dans les pays développés à économie du marché, suite à une variation des taux d'intérêt directeurs.

Banque de France Cela s'explique en RDC, par le fait qu'à chaque fois que le taux d'intérêt du marché monétaire baissait, les opérateurs économiques demandaient plus de liquidité aux banques commerciales pour financer leurs activités respectives, ce qui entraînait une croissance des investissements en RDC.

De ce fait, les parts des variances à court terme sont satisfaisantes pour le premier modèle. Le taux du marché monétaire influence significativement le taux d'inflation en RDC, et il présente un signe non attendu pour la RDC.

Ce qui signifie qu'à court terme, une montée d'un pourcent du taux de marché fait accroître le taux d'inflation de 1. Cependant, les effets du modèle à long terme se confirment pour ce modèle de dynamique à court terme. Alors que, l'impact d'une variation du taux du marché monétaire est significatif à court terme dans les pays de l'UEMOA mais présente un signe contraire au signe attendu à l'exception du Niger.

Signalons que dans l'ensemble de l'U. En effet, le Franc Congolais est toujours très faible et le taux de change avec le dollar très volatil.

Toute augmentation inattendue des dépenses publiques à court terme financée par la création monétaire diminuera la confiance du public congolais à la devise nationale en faveur de dollard américain, causant une dépréciation du Franc Congolais qui alimentera l'inflation.

Par ailleurs, la non significativité du PIB réel à court terme dans l'équation de prix, pour les pays de l'union, est expliqué par les causes de l'inflation dans la zone sahélienne.

Le déficit céréalier au sahel est généralement considéré comme un des principaux facteurs explicatifs de la hausse des prix. Toutes les variables sur la croissance économique n'ont pas été significatives à court terme au seuil attendu, c'est-à-dire chaque fois que la politique monétaire en RDC était envisagée ces effets n'étaient pas influents sur la relance de l'activité économique à court terme.

Le taux du marché monétaire n'a pas influencé la croissance économique d'autant plus qu'il agit par l'intermédiaire du financement des investissements dont les conséquences exigent un certain temps ou un délai généralement long pour le cas constaté en RDC.

Vu toutes les situations économiques présentées dans cette étude sur l'efficacité de la politique des reformes monétaires sur l'inflation et la croissance économique en RDC, la RDC présente des singularités empiriques. En effet, signalons que toute hausse des taux directeurs se répercute sur les taux débiteurs des banques, ce qui induit toute chose restante égale par ailleurs, une baisse de la demande de crédit bancaire et un ralentissement des investissements par la suite une faiblesse de l'expansion économique.

Ainsi, les taux d'intérêt directeurs ne constituent pas une priorité marquante en RDC pour stabiliser le prix sur le marché de biens et services d'autant plus que le recours à l'émission incontrôlée de la monnaie constituait un point culminant du financement déficit budgétaire pendant plus d'une décennie et demie.

La croissance du secteur informel dans l'espace économique national constitue un choc négatif sur la croissance économique et la stabilité des prix en République Démocratique du Congo. La dollarisation de l'espace monétaire engendre une dépréciation des devises nationales, tous ces facteurs rendent la politique de reforme monétaire en RDC moins influente sur les agrégats économies du pays.

Durant toutes les années en étude, le système financier et bancaire Congolais était fragile, qui encourageant davantage les opérateurs économiques congolais à se prémunir contre les risques de dépôt bancaire pour garder en eux-mêmes leur capital. De cela, une carence de liquidité pour appliquer la politique monétaire. Il ne s'agit pas d'une thésaurisation due aux variations conjoncturelles que l'action sur la quantité de monnaie peut combattre, mais d'une thésaurisation structurelle qui ne disparaîtra qu'avec une transformation profonde de l'économie.

En tout état de cause, nous recommandons aux autorités monétaires et à la Banque Centrale du Congo ce qui suit:. Nous sommes conscient que ces propositions ne sont loin de constituer la panacée pour le problème de la politique monétaire congolaise.

Toutefois, leur mise en application et l'adoption des mesures de suivi réalistes permettra sans doute de relancer l'activité économique et la stabilité des prix en RDC. La présente étude s'est proposé d'analyser l'efficacité de la politique des reformes monétaires sur l'inflation et la croissance économique en RDC.

Les prédictions de notre étude reposaient sur les hypothèses selon lesquelles il est des effets statistiques significatifs entre le taux d'intérêt directeur de la BCC sur l'inflation, PIBR et d'autres variables économiques pertinentes. Ainsi, l'approche économétrique a été privilégiée pour mettre en évidence l'existence et l'ampleur de ce lien et déterminer le niveau à partir de la variation de la politique monétaire sur certaines variables macroéconomiques. Cependant, les diverses situations caractérisaient l'économie congolaise avant chaque reforme monétaire entre autres: Eu regard ces déséquilibres économiques en RDC, toutes les reformes monétaires amorcées visaient entre autres:.

Cette façon d'action, a été l'une des causes de motivation des reformes intervenues dans les économies de l'Europe après la première et la deuxième guerre mondiale et dans la plupart de pays actuellement sous-développés où la prise du pouvoir se fait rarement par des moyens démocratiques Prof. Par conséquent, ces causes et objectifs susmentionnés, nous nous sommes proposés comme questions du problème:.

Ayant fait recours aux techniques documentaires pour consulter les différents rapports de la BCC, CD-ROM BM et une technique d'interview pour savoir les pourquoi des reformes monétaires en RDC, toutes deux nous ont permises de récolter les données et la méthode quantitative axée dur les techniques économétriques nous a permise tant soit peu de mesure les faits économiques en étude.

En fin, après étude et analyse de la politique des reformes monétaires en République Démocratique du Congo, les résultats suivant ont été aboutis:. De ce qui précède, notre première hypothèse selon laquelle, la politique des reformes monétaires envisagée a d'influence sur la stabilité de l'inflation en RDC est vérifiée.

Cependant, le paramètre relatif pour le modèle à court terme n'étant pas significativement diffèrent seuil attendus, la politique monétaire en RDC durant la période étudiée n'a aucune influence sur sa croissance économique, nous en déduisons que notre précédente hypothèse est confirmée pour le long terme et infirmé pour le court terme. Pour clore notre travail, il sied de signaler que nous ne pouvons nous prévaloir avoir épuisé la substance de ce sujet.

Nous nous mettons en disposition pour toutes les remarques ou suggestion ayant trait à la fiabilité de notre recherche. La découverte, Paris, Economie Com temporaire 2: Taux d'intérêt après la politique de reforme monétaire - inflation Taux d'intérêt directeurs - croissance économique Reforme monétaire de novembre Reforme monétaire de juin Reforme monétaire du 12 Mars Reforme monétaire de Décembre Reforme monétaire de septembre Reforme monétaire d'octobre A Contexte du lancement du Franc Congolais Le modèle théorique L'équation de l'inflation Modèle de taux d'intérêt- croissance Description des données Résultats complets du test de racine unitaire sur les variables du modèle.

Test de cointégration des séries du 1 e modèle. Test de cointégration des séries du 2 e modèle. Estimation du modèle à Court terme de l'inflation.

Kubuya kalala, l'économie congolaise et la reforme monétaire juin , p. Ces taux directeurs, pour les banques, étaient le taux du marché monétaire qui détermine la borne inférieure des taux et le taux de prise en pension ou taux de réescompte qui constitue la borne supérieure. Ce taux de réescompte est le taux demandé par la BC aux banques qui veulent emprunter.

Donc la borne inférieure c'est la BC qui cherche à prêter, la borne supérieure c'est la BC qui est sollicitée. Qu'est-ce que la politique monétaires et quels sont ses effets? Finances et développement, Vol. Regards croisés sur l'économie Ed. La découvert, Paris p. La BCE a été mise en place le 1 er juin et est devenue opérationnelle le 1 er janvier Elle est la propriété des Banques Centrales nationales, seules autorisées à souscrire et à détenir le capital de la BCC. Depuis , la politique monétaire de la BCEAO se fonde sur un recours accru aux mécanismes de marché, consacrant l'option d'une régulation indirecte de la liquidité bancaire.

Un rôle primordial est d'accordé au taux d'intérêt qui devient l'instrument privilégié de la politique monétaire, depuis l'abandon de l'encadrement du crédit intervenu en Situation économique et financière au Zaïre. Des dévaluations en cascade à la démonétisation, Kinshasa Cepas, , pp. Crise de légitimité et de souveraineté monétaire en période d'hyperinflation: Congo , Cedaf-l'Harmattan, p Ce taux à d'autres objectifs dont un taux élevé freine les fuites de capitaux flottants et tend à attirer les capitaux.

Ensuite, nous testons la significativité du trend. S'il s'avère que le trend n'est pas significatif, nous testons le modèle avec constante sans trend.

Si la constante n'est pas non plus significative, nous testons le modèle sans constante et sans trend. Fond bitcoin pour l'amélioration du site: Rechercher sur le site: Home Publier un mémoire Une page au hasard. Linear deterministic trend in the data Series: Disponible en mode multipage. Banque Africaine de Développement 2. Banque Centrale du Congo 4.

Banque Centrale Européenne 5. Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest 6. Banque du Zaïre 8. Coopération Internationale pour la Recherche Agronomique et Développement Comité Permanent de Cadrage Macroéconomique Documents de la Stratégie de Croissance et de Réduction de la Pauvreté Droits de Tirage Spéciaux Fédération des Entreprises au Congo Fond Monétaire International Facilité pour la Réduction de Pauvreté et pour la Croissance Taux de Marché Monétaire Investissement Total Réel Indice de Prix à la Consommation ou taux d'inflation Indice de Prix Domestiques Indice des Prix à l'importation Taux de Prise en pension Organisation du Commerce et Développement Economique Produit Intérieur Brut Réel Pays Pauvres Très Endettés Union Monétaire des Etats d'Afrique de l'Ouest Université de Goma Université de Kinshasa Variance d'Auto régression Nous restons convaincu que chacun d'eux se trouve quelque part dans ce travail.

C'est ainsi que nous serons édifiés sur la situation socio-économique contemporaine en RD Congo 0.

Evaluation report

Lendrevie, mercator, 7ème edition, Ed dalloz, paris , page La stratégie d'imitation est adoptée par les entreprises souhaitant occuper la même place que celle de ses concurrents.

Closed On:

You can use PowerShow. A élasticité de 0,

Copyright © 2015 naijahive.gq

Powered By http://naijahive.gq/